Takashi MURAKAMI : Learning the Magic of Painting

Takashi Murakami, galerie Perrotin Paris 2016

This post is also available in: Anglais

A la Galerie Perrotin jusqu’au 23 décembre 2016

Ludiques ? Spirituelles ? Ironiques ? Ou tout à la fois ? Les peintures récentes de Takashi Murakami électrisent les salles de la galerie Perrotin. Ce n’est pas sans malice que l’avatar robotisé du Maître japonais nous accueille en fredonnant des chants bouddhistes. En digne héritier de l’esprit Pop, ce fondu de manga et de science-fiction, pétri de références variées, se joue avec désinvolture des codes culturels.
Bien sûr, on retrouve ses toiles monumentales saturées de couleurs, de fleurs souriantes et de crânes. Mais ‘Learning the Magic of Painting’ met avant tout en scène une quarantaine d’œuvres jusqu’ici jamais exposées dont « A Picture of Lives Wriggling in the Forest of the Deep End of the Universe » (2015), conçue comme une anthologie des thèmes phares de l’artiste. Egalement en lumière, une série de diptyques et triptyques s’inspirant des grands maîtres de la peinture Zen et occidentale dont le rutilant : « Homage to Francis Bacon (Study of Isabel Dyer) » (2016).

On se laisse séduire !

Takashi MURAKAMI, 'A Picture of Lives Wriggling in the Forest of the Deep End of the Universe', 2015.

Takashi MURAKAMI, ‘A Picture of Lives Wriggling in the Forest of the Deep End of the Universe’, 2015.

 

 

Takashi MURAKAMI, 'Title to be determined' 2016

Takashi MURAKAMI, ‘Title to be determined’ 2016

Share on Facebook13Pin on Pinterest3Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *