Sonia DELAUNAY: Les Couleurs de l’Abstraction

This post is also available in: Anglais

Sonia Delaunay, extrait du' Bal Bullier', 1913

Sonia Delaunay, extrait du’ Bal Bullier’, 1913

 

Du 17 octobre 2014 au 22 février 2015 au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

Il aura fallu attendre trente cinq ans après la mort de Sonia Delaunay (1885-1979) pour qu’une rétrospective lui soit consacrée. Le regard des critiques sur la place des femmes artistes et sur les arts décoratifs a depuis été réévalué, apportant un nouvel éclairage sur son œuvre.

La couleur

Le parcours de l’exposition est chronologique. Dés la première salle nous rentrons dans le vif du sujet : la couleur. ‘La jeune finlandaise’ de 1907, d’inspiration fauve allie les tons chauds et froids et les couleurs vives contrastent avec les cernes noirs. Dans le ‘Bal Bullier’ de 1913, la palette atmosphérique et lumineuse fait écho à l’effervescence des arts et des sciences d’un Paris moderne.

La couleur

Sonia Dalaunay, 'La jeune finlandaise', 1907

Sonia Dalaunay, ‘La jeune finlandaise’, 1907

L’abstraction

…(L’) évolution lente et logique de l’impressionnisme, du pointillisme et du cubisme

Sonia Delaunay s’oriente progressivement vers l’abstraction et les formes deviennent synthétiques. Apollinaire qualifie son œuvre d’Orphisme : «résultat de l’évolution lente et logique de l’impressionnisme, du pointillisme et du cubisme». Le motif géométrique présent, en arrière plan, dés les premières toiles de l’artiste, deviendra central dans son œuvre. Dans ‘Rythme sans fin’, de 1962 des disques colorés sont en mouvement sur la toile.

Sonia Delaunay, Rythme couleur, 1964, © Pracusa 2013057 © Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris / Roger-Viollet

Sonia Delaunay, Rythme couleur, 1964, © Pracusa 2013057 © Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris / Roger-Viollet

Faire entrer l’art dans la vie

Sonia Delaunay accorde autant d’intérêt aux arts appliqués qu’à la peinture de chevalet. Son souhait est de faire entrer l’art dans la vie. Dés 1920 elle transpose ses recherches simultanées aux objets domestiques. Dominée par une insatiable envie de création qui ne connaît pas de limites elle s’impose avec audace dans la mode et le design, en témoigne la photographie d’une Citroën B12 de 1925 recouverte d’après un tissu de l’artiste.

Studio REP, modèles devant voiture simultanée, 1925 © Pracuse © BNF Robert mallet-Stevens © Adagano, Paris 2014 Jacques Heim © DR

Studio REP, modèles devant voiture simultanée, 1925 © Pracuse © BNF Robert mallet-Stevens © Adagano, Paris 2014 Jacques Heim © DR

Sonia Delaunay est une icône incontestable de la modernité. La rétrospective du musée d’Art Moderne de la ville de Paris met en avant une artiste sans frontières qui a repoussé les limites entre l’art et la vie. Une belle énergie et une grande liberté se dégagent de son œuvre.

Sonia Delaunay devant Prismes éléctriques, 1913-1914 © Pracusa 2013057 Photo Dais Museum at Wellesley College, MA, Gift of Mr. Theodore Racnosin

Sonia Delaunay devant Prismes éléctriques, 1913-1914 © Pracusa 2013057 Photo Dais Museum at Wellesley College, MA, Gift of Mr. Theodore Racnosin

Share on Facebook0Pin on Pinterest8Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *