EXPOSITION Henry DARGER

This post is also available in: Anglais

Henry Darger, 'Statues strangling children'.  © Musée d'Art Moderne de Paris/ Photo Roger-Viollet - Adagp Paris.

Henry Darger, ‘Statues strangling children’. © Musée d’Art Moderne de Paris/ Photo Roger-Viollet – Adagp Paris.

Jusqu’au 11 octobre 2015 au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris expose, jusqu’au 11 octobre, un ensemble d’œuvres sur papier, réalisées par l’artiste américain Henry Darger (1892-1973), faisant osciller le visiteur entre féérie et épouvante. Marginal, autodidacte, resté sa vie durant en retrait du monde de l’art, Darger est aujourd’hui devenu une figure incontournable de l’art brut. Des frères Chapman à Xavier Mauméjean, son influence a marqué des artistes majeurs de la scène contemporaine.

 

Henry Darger, extrait : À Cedernine sont de nouveau menacées par des incendies de forêt. Reports au papier carbone, crayon graphite, aquarelle et gouache sur papier vélin. Musée d’Art moderne de la Ville de Paris © Eric Emo / Musée d'Art moderne / Roger-Viollet © 2015 Kiyoko Lerner / ADAGP, Paris

Henry Darger, extrait : À Cedernine sont de nouveau menacées par des incendies de forêt.
Reports au papier carbone, crayon graphite, aquarelle et gouache sur papier vélin. Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
© Eric Emo / Musée d’Art moderne / Roger-Viollet
© 2015 Kiyoko Lerner / ADAGP, Paris

C’EST en 1972, quelques mois avant la mort de Darger, que son colocataire, le photographe Nathan Lerner – qui travaillait alors pour le New York Times – fait une découverte incroyable : plus de 15000 pages ahurissantes révélant un monde imaginaire flamboyant peuplé de fillettes blondes surnommées les Vivian Girls, un mélange de mythologie, de fiction et de culture populaire américaine.

 

45 de ces œuvres ont récemment rejoint la collection du Musée d’Art Moderne et sont exposées pour la première fois.

 

Même s’il est fortement recommandé d’avoir vu, au moins une fois, les œuvres issues de la saga The Story of the Vivian Girls in the Realms of the Unreal, il faut tout de même être bien accroché avant de pénétrer dans l’univers dément de l’artiste mêlant innocence et cruauté.

Un monde à part à découvrir au Musée d’Art Moderne de Paris !

Henry Darger, 'Second battle of McAllister Run they are pursued' (détail), 1910-1970 © Musée d'Art Moderne / Roger-Viollet

Henry Darger, ‘Second battle of McAllister Run they are pursued’ (détail), 1910-1970 © Musée d’Art Moderne / Roger-Viollet

 

Infos pratiques

Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris 

Adresse : 11 avenue du Président Wilson, 75116 PARIS (métro Alma-Marceau ou Iena sur la ligne 9 et RER C : Arrêt Pont de l’Alma)

Heures d’ouverture : du mardi au dimanche 10h – 18h, ouverture en nocturne le jeudi jusqu’à 22h, fermé les jours fériés

Tarifs : Plein : 5€, réduit : 3,50€ (gratuit pour les – de 18 ans)

Share on Facebook0Pin on Pinterest1Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

1 Comment

  1. Loic   •  

    L’association innocence et cruauté à de quoi faire frémir, mais les oeuvres de Darger sont fascinantes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *